DOUBLE-VUE

La main dans le sac
L’homme aux slips

Jacky Ananou / Lionel Cironneau

« Double vue »

L’un photographie et l’autre peint. C’est l’histoire d’une rencontre, celle de deux hommes qui ont décidé de croiser leur regard d’artistes.

Lionel Cironneau, reporter photographe à l’agence Associated Press à Paris, vit et travaille à Nice depuis 1997. En marge de ses reportages effectués à travers le monde pour des besoins professionnels, il a toujours, au fil de ses promenades dans les rues d’ici et d’ailleurs, posé son objectif sur les personnes âgées.

Jacky Ananou vit à Nice. Ses premières expositions datent de 1993. Son sujet de prédilection : la corrida. Mais son regard se porte à l’extérieur de l’arène. La richesse du vêtement du torero, le geste précis de l’homme devant l’animal. Il ne montre pas le combat mais plutôt le cérémonial qui l’entoure.

Le travail de Lionnel Cironneau et de Jacky Ananou se rejoint. C’est l’art de dévoiler ce qui est caché. La jeunesse disparue pour l’un et le sacré en gestation pour l’autre.

« Après plusieurs années, j’ai rassemblé des centaines de photos qui ont donné naissance à un recueil que je n’ai jamais publié », raconte le photographe.

Si ce livre, pour l’heure n’a pas encore vu le jour, sa rencontre avec Jacky Ananou, artiste peintre, donne naissance à un travail à deux regards. « Pour chaque photo, j’ai fait le tri entre ce qui me parlait et ce qui ne m’intéressait pas. Un regard, une main, un œil, une ride, une trace du temps qui passe… ».

D’un côté, la photo et de l’autre, la peinture.

Là où l’objectif rend compte, avec distance et émotion, de ces instants de vie pris sur le vif, le pinceau, lui, s’attarde, observe, dissèque et zoome sur un détail : ici une bouche au rouge à lèvres débordant, là une main hésitante feuilletant un livre, un journal ou prenant au comptoir un verre de vin rouge…

Si les deux arts se répondent en parfaite harmonie, chacun garde néanmoins, dans son essence, son autonomie, sa force, son unité.

Une dualité unique, une unicité double.

A voir et à re-voir.

Les tentations
Oeil d ‘Elephant     vendu
Le doigt dans la bouche    vendu
Schtrouph
Aussi grande que la poubelle
Cruella
Attention a la peau de banane
Douce Symetrie
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s